vendredi 21 juin 2013

Témoignage : Plus jamais je ne draguerai sur Internet!



Cette semaine, je vous propose le témoignage de Patricia, 32 ans, parisienne, qui a la suite d'une grosse rupture en 2009 a pendant près de 2 ans, mais par intermittence, fréquenté des sites de rencontre en ligne. Patricia ne fait plus partie des adeptes de ce mode de rencontre et elle accepté de m'expliquer pourquoi elle a tiré un constat amer de ses expériences et des raisons pour lesquelles elle a jeté l'éponge.

- Patricia, peux-tu m'expliquer comment tu t'es lancé dans l'univers des rencontres en ligne?
- Je crois un peu comme tout le monde... Après 7 ans passé avec mon ancien compagnon, je me suis retrouvé célibataire à près de 30 ans et j'avais l'impression de ne plus "savoir faire". Comment rencontrer un type sympa quand on habite une petite ville et que l'on connait presque tout le monde? Comment éviter d'aller trainer dans les bars pour faire finalement souvent de mauvaises rencontres? Comment éviter les faux plans organisés par des amis qui ne veulent que notre bien mais essayent à toute force de nous caser avec l'as de pique ou le cousin machin? La seule chose dont j'étais sure, c'était que je ne savais plus me faire draguer... car je n'ai jamais été du genre à draguer! Et comme on parlait beaucoup encore à l'époque de Meetic, je me suis dit que si ça marchait pour certains, pourquoi pas pour moi?

- Tes premières impressions?
- Bonnes! Excellentes même! Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil au début. Surtout pour une femme qui arrive sur un site de rencontre... ça sent la chair fraiche et très vite, on se met à recevoir une avalanche de messages et de sollicitations. Alors on se prend au jeu, on a envie d'y croire et les choses se passent très vite. On s'envoie quelques messages rapides, puis on se met à tchatcher pendant une soirée ou deux, les yeux rivés à l'écran avec la même fébrilité que dans un bar ou une boite de nuit. Le gros avantage, c'est qu'on peut franchir cette étape de préliminaires en peignoir et bigoudis devant sa télévision, voir en se faisant les ongles ou les jambes. Enfin on décide d'un premier rdv et on s'y rend avec le coeur qui bat la chamade, nervosité et timidité de concert, comme lorsque l'on a 17 ans.

- Mais finalement?
- Finalement on comprend très vite que l'on vient de rebasculer dans le monde concret ou physique et que le confort et la liberté offerte par Internet et les écrans interposés n'a plus cours dans la réalité. Tous les scénarios sont possibles, mais après une vingtaine de rencontres "physiques", je pense cependant qu'on rencontre toujours les mêmes mécanismes : le type qui a 15 ans de plus que sur sa photo, dont la peau grêlée des vestiges d'une forte acné juvénile avait miraculeusement disparue grâce à photoshop ou à un très bon éclairage. Le type qui s'avère être un goujat qui vous plante dans les 5 minutes après votre arrivée avec quelque excuse bidon, le type vraiment trop entreprenant qui ne nous parle plus que de cul et qui va travailler sans relâche pour nous attirer aussitôt dans son lit... Une forte tendance à croire que si on drague sur Internet, on est une proie facile. Au final sur 20 personnes, il y en a 1,5 qui valaient vraiment la peine d'être rencontrée

- Le ratio n'est pas terrible, mais pourquoi abandonner tout espoir de dénicher la perle rare?
- Parce que je crois qu'on doit faire face à des déconvenues peut-être encore plus brutales que dans la vie réelle. Encore une fois, je ne parle que pour moi, mais on se sent vraiment jetée en pâture aux vautours. On se remet en question face aux propos ou à l'attitude de types que l'on aurait jamais calculé dans le monde réel. Et avoir un type pas terrible qui vous faire sentir comme une vache, c'est vraiment dur pour l'ego. Sans parler encore une fois du décalage entre la relation virtuelle et ce qui en advient quand on se trouve face à face. C'est bien souvent adieu la poésie, l'amour... Bas les masques, allez cocotte, tu viens, on va à l'hotel et tu vas prendre le coup de b*** dont tu rêves. J'exagère un peu, mais on est souvent pas bien loin de ça. En plus, avec le temps, on se rend compte que ce sont toujours les mêmes types qui rodent et qui sont actifs sur ces sites. Et quand on détecte le piège à l'avance et qu'on les éconduit gentiment mais fermement, certains ne le supportent pas et vous pourrissent alors votre vie virtuelle. Donc moi j'ai dit basta et j'ai rencontré le cousin d'une copine de bureau depuis.

jeudi 18 avril 2013

Témoignage: J'ai rencontré l'homme de ma vie sur Internet


Plutôt que de ne vous exposer que des leçons "théoriques" sur les meilleures façons de draguer sur Internet, j'ai décidé de consacrer une série d'articles à des témoignages d'utilisateurs des sites de rencontres afin de vous aider à comprendre ce qui marche et ce qui ne marche pas quand on drague sur Internet.

J'inaugure aujourd'hui cette série par Natacha (les prénoms ont été modifiés pour préserver son anonymat et celui de son conjoint), une jeune française de 27 ans que j'ai rencontrée sur le forum doctissimo et qui accepté de partager son expérience.

Natacha est une habituée des sites de rencontres, qu'elle a commencé à fréquenter avec Meetic dès 2003. À l'époque, hormis quelques brèves aventures sans lendemain, elle y a fait la rencontre de Daniel, un professeur de philosophie avec qui elle est sortie pendant près de 2 ans. À l'époque, tout se passait assez vite, raconte t'elle : Il suffisait généralement de discuter pendant 2-3 jours avec quelqu'un en ligne pour convenir d'un rendez-vous physique. À l'époque, il y avait surtout des jeunes qui glandaient sur Meetic comme ils auraient squatté le bar d'une boite de nuit. Quand le courant passait, on se rencontrait sans problème et sans appréhension, ce qui ne signifiait pas pour autant que cela allait coller. En effet, pour la demie douzaine d'aventures nées de ses 6 mois de fréquentation assidue des sites de rencontres, elle avoue avoir rencontré une bonne quinzaine de mecs, qui s'ils n'étaient pas du tout son genre ou l'inverse, n'ont jamais été des mauvais plans.

Puis Natacha explique qu'après sa rupture avec Daniel, quand elle a voulu recommencer à s'amuser sur les sites de rencontre, l'ambiance avait changé. En 2007, les africains ont commencé à envahir les sites de rencontres et a tenté de racoler des pigeons afin de profiter de la naïveté de leurs millions de membres en quête d'amour ou de sexe. Même si les conditions d'usage et réglement des sites se sont durcies, il y avait toujours de nouvelles manières de passer entre les mailles du filet et elle a commencé à être plus vigilante. Les rencontres devenaient moins faciles, les hommes ayant peur de se trouver face à une hôtesse chargée de les faire dépenser le plus de crédits possibles et les hommes de tomber sur des plans arnaques. C'est à cette époque qu'elle a commencé à essayer de nouveaux sites, un peu moins connus mais espérait-elle plus efficace.

En 2009, Natacha rencontre Greg, un ami d'ami et vit pendant 2 ans avec lui avant de se rendre compte qu'ils n'ont pas du tout les mêmes objectifs et de se séparer. Natacha considère d'ailleurs qu'à son sens, un des principaux attraits des sites de rencontre est, à condition que les renseignements aient été honnêtement remplis, que l'on bénéficie de beaucoup plus d'info sur un partenaire éventuel que dans la vraie vie, car dans les fiches de renseignement se trouvent généralement de nombreuses réponses à des questions que l'on ose pas poser dans une rencontre traditionnelle. En effet, il est difficile de demander à un homme lors du premier rendez-vous s'il cherche juste à tirer un coup ou s'il cherche quelqu'un pour partager sa vie, idem pour les préférences sexuelles, etc.

Bref en 2011, Natacha découvre Private and private via un groupe facebook qui décrit le site comme l'endroit où rencontrer les plus beaux steaks, l'équivalent Web du Bal des Pompiers. Cette description ironique ne lui fait pourtant pas peur et elle s'inscrit avec la ferme intention de voir de quoi il retourne.
Et Natacha est agréablement surprise, si les profils sont parfois moins glamours que sur Meetic, elle apprécie l'authenticité des contacts qui lui rappelle ses premières heures sur Meetic. 3 lapins, 4 rencontres foireuses et 2 très bons plans cul plus tard, elle fait la connaissance de Sylvain qui l'a timidement draguée depuis son inscription sur P&P. En décembre 2012, elle a donné naissance à Isabelle, fruit de leur amour et s'apprête à épouser Sylvain cet été. Le plus drôle, c'est qu'elle aurait pu le rencontrer depuis longtemps dans la vraie vie puisque c'est un très bon copain de son cousin. Comme quoi, les sites de rencontre peuvent s'avérer plus efficace que le monde physique pour rencontrer de nouveaux partenaires et déboucher sur de très belles histoires.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Une erreur est survenue dans ce gadget