vendredi 4 mai 2012

Leçon 24 : Comment gérer le stress de la première fois : abandonnons le culte de l'étalon (partie 2)



La 2e partie de cet article consacré à la gestion du stress avant une "première fois" ne s'adresse pas qu'aux hommes, contrairement à ce que son titre "abandonnons le culte de l'étalon" indique.
 Car si les femmes ne peuvent comparer la taille de leur engin avec celui de leurs consoeurs, la taille de leur poitrine ou de leurs fesses vient rétablir l'équilibre du stress lié aux premières fois.

Globalement, il est très rare que nous soyons 100% à l'aise avec notre corps et que nous l'apprécions à sa juste valeur. Le moindre kilo en trop est souvent un traumatisme pour une femme, les hommes aimeraient avoir un plus grand ou un plus gros pénis, plus de cheveux sur la tête, moins de poils, etc.

Et cela n'est pas prêt de changer, l'homme est ainsi fait. Pourtant quand on en vient à l'amour et à la sexualité, je le répète, ce n'est plus son propre avis qu'il faut écouter mais celui de l'autre. Et c'est peut-être en cela que le culte du porno a abimé notre sexualité : en véhiculant une image et des clichés stéréotypés, servis par une mise en scène tout aussi artificielle que les coïts présentés.

Quelques idées reçues qui ont la vie dure :
- la taille moyenne du pénis n'est pas de 18cm au repos
- la plupart des femmes n'ont pas besoin de se sentir écartelées de l'intérieur pour prendre du plaisir
- ni qu'on les traite de p****, s***** ou de c****** pendant l'acte
- il n'est pas nécessaire de remettre ça 5 fois d'affilé pour que cela soit bien, une seule bonne fois peut suffire!
- si le principe de l'orgasme masculin de par son aspect mécanique peut donner à croire que tous les hommes répondent au même mode d'emploi, l'inverse n'est absolument pas vrai. Il n'existe pas une manière de baiser ni de b*** magique qui fait jouir à tous les coups.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Une erreur est survenue dans ce gadget